Articles

Pourquoi   faire une thérapie ? - Prises en charge au cabinet -   La psycho du quotidien   - Mon parcours - Prendre  contact - Prendre RENDEZ-VOUS - V otre question

Psychologue Toulouse

Image
Vous vous sentez en souffrance, d é pressif, anxieux : - vous venez de vivre une situation difficile ( séparation, deuil, traumatisme, ...) - vous avez le sentiment de ne pas choisir votre vie - vous vivez une période de grand changement ( départ du foyer familial, nouveau travail, arrivée d'un enfant, ...) - vous subissez ou vous venez de subir un choc traumatique - vous êtes envahi(e) par des compulsions ou des sympt ô mes embarrassants (énurésie, timidité , phobie , ...) - vous avez des troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, ...) - vous avez des difficultés liées à un deuil migratoire Et surtout, vous avez l'impression qu'il y a en vous un écart douloureux entre ce que vous voudriez être et ce que vous vous sentez faire. Une psychothérapie peut vous aider à vous (re)trouver et à vivre l'aventure de la vie avec plus de plaisir et de sérénité. Le mieux-être dépend de votre désir réel d'aller mieux, de votre engagement dans la thérapie et

Le collage en art-thérapie

Image
Le collage est une activité de choix dans une démarche d'art-thérapie. Elle est accessible à quasiment tout le monde car elle demande très peu de compétences techniques, elle est immédiatement accessible, sans effort particulier. Cette activité stimule la créativité et favorise donc l'expression de soi. Plusieurs processus psychiques sont soutenus par l'assemblage-collage : - La hiérarchisation des ressentis qui est en jeu lors du travail de choix des supports et matériaux mis en oeuvre. Ainsi chacun est invité à composer/recomposer l'image qu'il veut donner de lui-même. - Le travail d'unification de soi qui est mis en geste par l'assemblage et le collage proprement-dits, symboliquement "recoller les morceaux" de son moi, en quelque sorte. Mais la démarche peut être vécue sur un mode ludique, dans l'espace-temps de l'atelier, sans objectif apparent. Attention cependant aux patients mal à l'aise avec les objets tranchants (

De l’art - thérapie par l’architecture (1ère partie)

Image
INTRODUCTION Un des Beaux Arts, l’architecture est très rarement présente dans les propositions de thérapies médiatisées aussi bien réceptives qu’expressives. Avec des patients souffrant de TCA, Gaucher-Hamoudi et al. (2011, p.83) utilisent les jeux de «  construction de cabanes ou autres espaces de protection ». En danse - thérapie (Lesage, 2006) travaille le rapport du sujet à l’espace qui l’entoure. Garneau (2006, p.98) rapporte la construction de maisons en Kapla, lors de séances en hôpital de jour, Sudres (2007, p.179) la réalisation de maquettes de case africaine et de maison japonaise par un adolescent. L’organisation interne de la maison est mobilisée lorsque les patients sont invités à réaliser leur spacio - gramme (Benghozi, 2006, p.5 sqq. ) ou le dessin de la maison de rêve (Cuynet, 1999, p.59 sqq. , et Pasteur, 2009, p.442).   Jacinthe Lambert (2015, p.56), art-thérapeute, indique clairement faire travailler les personnes souffrant de stress post-traumatique sur la

Jouer avec les mots en art-thérapie

Image
La parole, les mots, le langage, sont une des activités privilégiées de l'être humain. Dans les psychothérapies classique le langage oral est à la place principale, pour ne pas dire qu'il est hégémonique. En art-thérapie, si l'oralité peut passer au second plan, cependant, les mots peuvent aussi trouver toute leur place comme matière à investir, à modifier, à travestir, ... à penser. L'intérêt majeur d'utiliser les mots est de permettre à la pensée de s'élargir, de prendre du champs, de la nuance, de la distance, de la complexité. Notre pensée consciente s'exprime le plus souvent par des mots mais la souffrance psychique nous les réduit bien souvent à des significations univoques, comme un code informatique qui ne renvoie effectivement qu'à une fonction, alors que chacun de nos mots est riche de plusieurs sens, renvoie à plusieurs expériences ... Jouer avec les mots peut donc aider à redonner de l'espace, de la richesse, aux mots employés et sou

L'aquarelle en art-thérapie

Image
Lorsque l'alliance thérapeutique est bien établie, c'est-à-dire que la relation art-thérapeute / participant est bonne et bien installée, l'activité d'aquarelle peut être proposée. Elle convient parfaitement à des adolescents et des adultes. C'est un médium qui favorise un accès rapide à des "noeuds" inconscients, dans une démarche où le lâcher-prise est vraiment tangible. Il est donc susceptible d'inquiéter certaines personnes dont les enveloppes psychiques sont mal assurées (psychose, bipolarité, autisme, ...). Un jeu ent re le lâcher (de la couleur) et maîtrise par les adhésifs et parties sèche est int é ressant, attention cependant à ne pas créer de grandes zones en réserves qui peuvent être vécues comme des "vides" et susciter des angoisses chez l es personnes fragil es. Les couleurs sont transparentes et laissent apparaitre le fond : papier, dessin, etc. LES MATÉRIELS ET MATÉRIAUX L'aquarelle se pratique habitue

Le volume en art-thérapie

Image
Le travail en volume est particulièrement intéressant dans la démarche de thérapie . Il demande un peu plus de technicité que le collage , mais, du coup, il favorise la relation patient/art-thérapeute. Pour proposer un travail en volume, l'art-thérapeute doit avoir bien expérimenté les matériaux et matériels qu'il met à disposition des participants. Les activités de création de volume stimulent la prise de conscience d'une pluralité de points de vue sur un même objet. Cette approche de la complexité du réel peut être favorable à la sortie des modes de pensée en b lan c ou noir . Dans ce sens, elle est favorable aux adolescents en difficulté. La fabrication d'objets en trois dimensions passe obligatoirement par le décollement d'un élément du fond sur lequel il se présente. Cette différenciation forme/fond est particulièrement favorable à la sortie des affects dépressifs. Le travail en volume peut impliquer un travail sur la paroi qui va séparer un en-dedans,